On a tendance à croire que l’avenir est synonyme de progrès. Progrès économique, social, humaniste.

On a encore vu, ces dernières semaines que cette tendance est fausse. D’abord il y a cette loi passée aux États-Unis pour interdire l’avortement dans l’état de l’Alabama. Le risque ultime pour celles et ceux qui participerait à un tel acte : une peine de prison de plusieurs décénnies. Même en cas de viol, la victime, enceinte, ne pourra bénéficier de l’avortement. La femme réduite à l’état de matrice reproductrice sans aucun autre droit.

Vincent Lambert lui aussi réduit à l’état de bataille juridique et idéologique. Bloqué dans sa prison organique depuis 10 ans, on avait enfin espéré une fin triste, mais raisonnable. Le soir même du 20 mai 2019 on découvre que les parents de Vincent on réussi, via leurs avocats un énième recours.

Entre ces deux événements – encore – une agression homophobe a la Roche sur Yon lors d’un rassemblement. Particularité de cette dernière : ils étaient nombreux., organisés et avaient prémédités l’acte.

Une vie est une vie ! C’est le bien le plus précieux … Pour eux l’argument est valable pour un fœtus ou un homme en fin de vie, mais sûrement pas pour une femme qui décide de sa maternité, pour les homosexuels ou les migrants qui se noient en pleine mer Méditerranée chaque jour. Une vie est une vie, oui, mais ça dépend pour qui.

On en est là. Et c’est de pire en pire. Les idéologies radicales prennent de plus en plus de place et ont toujours plus d’adeptes. Les discours universels sont morts. La montée du populisme, de l’extrême droite à travers l’Europe et en France nous inocule petit à petit le poison de la passivité.

Même si la haine et l’oppression ne pourrons jamais être complètement abolie, j’avais espoir, plus jeune, qu’elle ne soit que le fait de quelques-uns à la marge. Il n’en est rien.

La remontada est bien là. Elle se glisse dans tout les interstices de la vie de celles et ceux qui ne pensent pas comme eux. Elles s’impose. Peut être est t’il trop tard. Peut être est ce le retour de la Nuit.

Soutenez nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *